• Isabelle Tessier

La cure anti-Ama en Ayurvéda

Mis à jour : 4 juil. 2019


Ama est le mot en sanskrit utilisé pour désigner les aliments non digérés qui s’accumulent dans l’organisme. C'est le produit d'une digestion incomplète.


Ces «résidus du métabolisme» bouchent les canaux qui transportent les substances actives aux cellules et qui éliminent les déchets.


Il est conseillé d’être suivi par un thérapeute ayurvédique avant de commencer une cure anti-Ama car celui-ci au travers d’une consultation ayurvédique, ajustera la cure à votre constitution et à vos besoins.


Cependant quelques recommandations peuvent d’ores et déjà être observées :


  • Ce régime est contre-indiqué pour les enfants âgés de moins de 10 ans et les séniors de plus de 70 ans, pour les personnes montrant un déséquilibre Vata, les femmes enceintes, lors d’une convalescence, d’une longue maladie et maladies auto-immunes.

  • La durée de la cure est également déterminée en fonction de votre profil ayurvédique, de votre style de vie, de votre mental, de l’endroit où vous habitez (le durée de la cure pour Vata peut être de 1 à 14 jours, pour Pitta de 1 à 30 jours, pour Kapha de 1 à 120 jours).




L’alimentation


Il est important tout d'abord de réduire la quantité de nourriture. Le but n'étant pas d'avoir faim tout le temps, l'Ayurvéda préconise de remplir l'estomac : 1/3 de solide (légumes, riz, céréales), d'1/3 de liquide (soupe/eau) et d'1/3 de vide. Ce vide est important car il permet à l'estomac de pouvoir bien bouger et digérer correctement, il permet également à l'air de circuler. On sait que la notion de satiété ne se déclenche que 15 à 20 minutes après le début du repas, plus exactement après le début de la mastication, d'où l'intérêt de s'arrêter de manger avant cette sensation de satiété. Il existe dans l’hypothalamus des populations de neurones qui ont besoin d’histamine, un neurotransmetteur sécrété suite à la mastication, pour communiquer et transmettre le message de satiété. C'est seulement à ce moment là que l’histamine arrive jusqu’à l’hypothalamus et commande au cerveau d’arrêter de manger.


Il est vivement conseillé d'éviter le plus possible les aliments industriels préparés, congelés ou en conserve, l'alcool et le café car ils ne sont plus frais, très lourds à digérer et sont producteurs d'Ama.


Durant la phase de «désintoxication» il est préférable de renoncer aux produits laitiers (excepté pour les Vata), aux produits animaux, au poisson, aux œufs, à la farine blanche, au sucre (excepté ½ cuillère à café de miel par jour), aux aliments frits, au pain avec levure. Eviter les graines (exceptées les graines germées qui sont, elles, très nettoyantes).


Je vous recommande de privilégier les aliments chauds et épicés qui stimulent le métabolisme. Pour une bonne digestion, il est important d'avoir un bon "feu digestif" (Agni), c'est-à-dire une force digestive capable de bien assimiler le bol alimentaire dans son ensemble pour ne pas créer d'avantage de toxines. Les Vata devront éviter le cru, les salades froides, les boissons froides pour se concentrer sur les saveurs piquantes, amères et astringentes qui stimulent la digestion et détoxifient. La saveur "piquante" diminue les oedèmes (et tout ce qui est lié à la rétention d'eau caractéristique de Kapha). Elle soulage également les infections nasales et pulmonaires. La saveur "amère" évite la rétention de liquide. L'astringent favorise la digestion. Pour "les curieux" qui souhaitent en savoir d'avantage sur les différentes saveurs (cliquer sur ce lien).


Il est préférable d'éviter les en-cas, d'éviter également de manger avant que le repas précédent ait été digéré ce qui  créeraient automatiquement des toxines. En effet, il est conseillé de ne manger que lorsque le feu digestif est prêt c'est-à-dire lorsque tout simplement vous ressentez la faim !



Préférer certains types d’aliments :
  • Fruits : tous les fruits sont bons, privilégier des fruits type agrume comme le pamplemousse et fruits de préférence cuits pour les Vata.

  • Légumes : un ou deux légumes par repas (en jus ou crus) accompagné(s) d’épices douces (cumin, fenouil, coriandre et/ou gingembre), cuit(s) de préférence pour Vata. Evitez autant que possible les crucifères comme le choux, excepté le brocoli. Les pommes de terre, poivrons, tomates sont aussi à éviter... Il convient de préférer les légumes à feuilles vertes, les poireaux, le radis, le fenouil, les asperges, le pissenlit, les carottes, les haricots verts, la betterave, l'artichaut.

  • Jus de légumes : céleri, persil, coriandre fraîche, épinard.

  • Céréales : la plupart sont bonnes pour une détox. Privilégiez les céréales semi-complètes ou complètes cuites pour le déjeuner et le dîner selon votre constitution. Tout produit à base de farine blanche, comme le pain, les pâtisseries et les viennoiseries est déconseillé.

  • Haricots : le petit soja vert décortiqué (mung dal) est la légumineuse la plus digeste (voir recette du Kichari).

  • Huiles chargées en acide gras essentiel : (3 cuillères à soupe par jour) de noix, de chanvre, de lin, de colza, de sésame (privilégier le Ghee (lien recette).

  • Les produits animaux : ils nourrissent les toxines surtout les viandes rouges et le porc. Les volailles peuvent être consommées en petite quantité.

  • Epices : elles sont bonnes pour éliminer Ama : la cannelle, le fenouil, le coriandre,  Le sel est à éviter. Les épices chauffantes sont bonnes pour réanimer la capacité digestive (gingembre, poivre, piment de Cayenne, curcuma, fenugrec, cumin, cardamone...).

  • Algues : la chlorella, la spiruline. Vous pouvez utiliser la spiruline ou la chlorella en tant que complément alimentaire pendant la cure, cependant à éviter pour Vata, car elles sont trop réduisantes.




Phytothérapie : quelques infusions détox


Les plantes suivantes sont à utiliser en infusion (choisir 4, 5 plantes à parts égales - 1 part de plante pour 8 volumes d'eau chaude).



Tisane purifiante pour le foie : aloès, artichaut, aubier de tilleul, chardon marie, chicorée, gentiane, marrube, menthe poivrée, pissenlit, radis noir, achillée millefeuille.


Tisane diurétique pour les reins : réglisse, ail, artichaut, avoine, baies de genévrier, bardane, bouleau, chicorée, chiendent, fenouil, fenugrec, mauve, orge, ortie, pensée sauvage, persil, pissenlit, prêle, radis noir, sureau.


Tisane détoxifiante : gingembre, cannelle, racine de bardane, pissenlit, fenouil, baies de genièvre, coriandre, cardamone, persil, sauge, clou de girofle, cumin, safran, réglisse, coriandre.


Tisane pour stimuler le feu digestif (Agni) : en proportions égales, faire un mélange de cannelle, poivre noir et gingembre sec. A consommer une heure après le petit-déjeuner et le déjeuner.


Je vous recommande d'éviter les liquides trop proche des repas (minimum 1/2 heure avant, et 1/2 heure après), en effet cela permet de ne pas diluer les sucs digestifs et donc de ne pas affaiblir la digestion.



Bonne cure printanière et vive le retour de cette nature qui se réveille en douceur !

Isabelle Tessier

Praticienne en Ayurvéda - Massages Ayurvédiques

7 Rue Carnot

66500 Prades

06 65 33 52 30

isabelle_tessier@bbox.fr

Pyrénées Orientales

66750 Saint-Cyprien Plage

Me contacter

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now